25 janvier 2013

Des gouttes...

                                   Ivan Aivazovsky


Dans mon sang la passion, la victoire, l'amour.

Sur la plage, des gouttes.

Dans mon sang tes baisers lorsque tu m'embrassais longuement sur le sable l'été, avec la sensation chaude de fondre dans ma peau.

C'était doux.
C'était nous.

Dans mon sang la passion, la victoire, l'amour.

Sur le sol des gouttes.

Nuit de pleine lune,
Clarté vague,
Terrain obscur,
Bouteille de vin rouge renversée sur les grains de peau de chagrin qui traînent pour éponger la peine que la marée a renversée sur la dune, lorsque le soleil a fait faux bond au paysage.

Dans mon sang la passion, la victoire, l'amour et au détour d'une vague, le ressac de l'ivresse, puis de la tristesse qui lui colle à la peau.

Dans le flacon, des gouttes qui s'accrochent à la plume pour narrer ton absence.

Surgit l'idée de Dieu qui dépasse l'éternel pour redevenir, lui aussi, eau de vie , goutte de pluie sur la plage, dans les nuages...

Dans mon sang la passion, la victoire, l'amour et tout autour de ça des bribes de fracas qui sonnent dans le froid parce que tu n'es plus là.

Annick SB       -  janvier 2013 -

12 commentaires:

  1. beau et triste....Bonne journée. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'absence est triste et je m'efforce à la rendre belle ...

      Supprimer
  2. De jolis mots d'une belle tristesse et superbement illustrés , Phil

    RépondreSupprimer
  3. Des lignes passionnées ..."la vague" est grandiose

    RépondreSupprimer
  4. " je suis la vague et je suis l'océan...J'arrose la côte du Kerala,
    J'entoure la statue de la Liberté et emplis le port de Papeete.
    J'ai porté le navire de Colomb, et la grande Armada "(A Desjardins)
    Je ne sais pas si cette citation est d'à propos, ce sont tes mots "ressac" et Dieu" (Dieu ?) qui me les remettent en mémoire
    ta poésie me semble toujours écrite dans cet instant de demi sommeil, quand la lucidité hésite sur la crête de la vague avant qu'elle s'écroule dans le rêve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emma ... Qu'il est difficile quand il y a du vent d'attraper la lucidité entre le pouce et l'index !!! ;-)même quand on est totalement éveillée ...

      Supprimer
  5. Toujours de belles images pour dire l'absence.

    RépondreSupprimer
  6. Des souvenirs heureux et malheureux qui s'épousent pour garder intact cet amour et les moments uniques que l'on a vécu.
    Bénis soient les souvenirs lorsque l'on a aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est certain ... Merci de votre passage .

      Supprimer

Ecrire un commentaire