16 février 2013

Jalousie...

                                                                                                      Kis'Keya


Ce sera extraordinaire, je le sais, je le sens.

On grimpera sur les rochers gris tous les deux,  rien que tous les deux et tu m’attraperas par la taille.
On aura l’expérience de nos rides, de nos soupirs, de nos promesses , de nos ivresses et du temps gravé sur la pierre.
On créera l’album vivant de nos oublis.
Tu me diras que tu m’aimes, que tu me pardonnes et je te répondrai avec mon regard noir :

- Pour longtemps encore ?

Tu hausseras les épaules, dépitée par mon ton impoli , puis on criera de joie en crachant sur l’écume pour qu’elle jette notre salive acide plus loin que les vagues, comme les bouteilles en plastique que lanceront probablement les minots du quartier après nous.

Ce sera ainsi, et pas autrement ne t’en déplaise.
Je reviendrai.
Je reviendrai sur nos rochers et tu comprendras.
Je déciderai tout à l’heure du moment opportun en regardant le jardinier du parc Valmer. Puis je le suivrai jusqu’à la grille, je lui prendrai sa bêche des mains, je l’assommerai et je te rejoindrai.
Il ne m’importe guère d’imaginer que tu refuseras car mon regard noir, déconcertant te troublera comme au premier jour.
Tu ne me reprocheras rien.
Tu seras sous l’emprise de ma nostalgie.

Rien que d’elle, et tu frémiras... comme ce jour là...

Ce sera extraordinaire ma chérie, je le sais , je le sens.

Annick SB        Juillet 2009                       



                                                                                                            Avez-vous cliqué sur les mots colorés dans le texte ? 



Consigne de   Vos écrits 

1 ) Utiliser 3 de ces 6 adjectifs :
rapide, 
extraordinaire, 

inouï, 

acide, 

impoli, 

déconcertant

2) L’histoire comprendra les noms suivants :
rocher, 

expérience, 
album, 
accusation, 
jardinier

3) L’histoire sera écrite au futur.

11 commentaires:

  1. Bonjour Annick
    Belle envolée nostalgique. On est bien souvent prêt à braver nos valeurs et nos interdits pour revivre ne serait-ce qu'un seul instant ces moments merveilleux qui ont fait ce que l'on est.

    Merci et beau week-end

    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Ah, il m'a fallu deux lectures pour en saisir le sens (mais il se fait tard).

    Un grand bravo, j'aime les textes intrigants comme celui-ci !

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi pas tout saisi au premier passage...belle journée Bises

    RépondreSupprimer
  4. étrange et noir. Meurtre à Pompéi ? (à cause de l'image)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ces belles peintures peuvent faire penser à Pompéï !

      Supprimer
  5. Une histoire d'amour-jalousie qui dans un premier temps semble douce mais qui nous mène peu à peu vers l'acide. J'aime.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas cliqué sur les mots-couleur en première lecture, car j'ai suivi ce personnage et n'ai pas voulu le perdre...J'adore ce ton grave et léger tout à la fois.

    RépondreSupprimer

Ecrire un commentaire