10 mars 2013

Plis...







             Fragonard                                        clic ! 





Je me suis réveillée, la tempête était là...

Elle tordait les plis de lin, lançait le souffle bouillant de la colère dans la pièce où nous étions transis. 
Elle s'arc boutait, laissant gémir les lambeaux de chair cendrées.

Je me suis réveillée, la tempête était là...

Elle brutalisait ce qui restait de rêves entre peur et rage.

Je me suis réveillée, la tempête était là...

La violence qui me berçait tapissait mon corps de morsures bleues.

Pourquoi avais-tu disparu un matin me laissant sur la rive, ravagée, dans la tourmente ?

Je croyais être plus forte que le temps, plus solide que le manque, plus folle que les fantômes et j'ai échoué, bêtement en  hurlant à la mort comme une louve sauvage.

Ce matin là, tout a recommencé, 
incompréhension,
peur,
tremblements,
soupirs,
froid,
torture,
vide,
comme une mort que la foi apprivoiserait pour la rendre un tantinet docile.

Les miettes de douceur que j'arrivais à entrevoir entre deux bourrasques, s'échappaient et aller se broyer contre le mur.

Je me suis réveillée, la tempête était là et ton corps brûlé gisait dans les plis de ma mémoire vide.

Annick SB  


Consigne des Impromptus.




10 commentaires:

  1. Une douleur terrible que ce réveil dans la réalité. Elle me parle particulièrement en ce moment où je vois un proche confronté à ce tourment.
    Merci Annick !

    RépondreSupprimer
  2. Quand le coeur est tourmenté, quand l'âme est déglinguée, quand l'amour-propre est mis à mal, quand la séparation ressemble à l'Apocalypse...

    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, perdre un être cher est une Apocalypse ...

      Supprimer
  3. J'apprécie de plus en plus la chance que nous avons.... de vivre à deux..... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça c'est certain que c'est une chance !

      Supprimer
  4. Elle nous vide, nous lave, afin que nous repartions nus sur le chemin ....!

    Un texte ma gni fi que, dans lequel plusieurs voix me parlent ...

    Amitiés : sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mot "tempête " est une source d'inspiration sans limite ...

      Supprimer

Ecrire un commentaire