14 avril 2013

Le manque...




Tu envisages le manque comme un goutte à goutte d'acide, une brûlure lente,

une fragile dépendance qui te hantait, que tu n'étais pas prête à vivre.

Tu envisages le manque qui t'habite comme une vengeance sur tes espoirs fous, interdits, peureux, brimés.

Comme une caresse polluée d'amertume...
Comme un oeil scrutant tes désirs d'ascension, de rebond, annonçant un vertige qui hisserait tes mots en les pinçant entre le pouce et l'index et te les mettrait sous le nez comme on met la truffe d'un chien dans la pisse lorsqu'il s'est oublié.

Tu envisages le manque comme une sentence,

comme un tourbillon d'affolements,
d'hésitations,
de frousse,
le manque comme une longue habitude dosée à chaque étape par les rires et les mots,
jamais trop haut,
jamais trop fort,
mais néanmoins timbrés.

Tu envisages le manque comme un destin tordu,

comme un tord boyaux sans liquide,
comme une vague sans ressac,
comme un sac dans lequel on a enfermé le petit chat qui venait de naitre,
pour l'étouffer justement.
Tu envisages le manque comme ton asphyxie et tu te cramponnes pour ne pas trébucher.

Parfois le manque devient une rampe,

un paravent au trop d'abandon,
l'aspiration à tout abandonner justement pour ne pas succomber,
un appel vers la mort pas encore apparue,
une retenue,
un suicide vivant,
une déchéance,
mais la tienne seulement, la tienne bien sûr, pas celle de tout le genre humain.
Tu vois le manque comme un égoïsme,
une coupure, nette, franche,
une solitude mondaine,
un appel au secours.

Et puis, jour après jour, tu envisages le manque comme un escalier d'oxygène,

comme les murs salvateurs d'une liberté qui t'apeure,
la tienne,
celle que tu as gagnée,
conquise,
gravée dans les plis de ton indifférence et de ta compassion envers toi-même,
tu envisages le manque comme ta vérité ...

Alors, alors seulement, tu vois la vie en rose et, apaisée tu fermes enfin les yeux et tu souris comme un bébé !


Annick SB    - juin 2007 -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ecrire un commentaire