5 juillet 2014

Ébahi...


 Isaac Cordal    Clic ! 


La croûte terrestre, plaquée contre son mur, est allée se faire encadrer !

Il est sorti de la maison, tout ratatiné comme d’habitude et est resté stupéfait.

Peut-être est ce le vent du Nord qui soufflant comme on le sait par bourrasques l’a apporté là ?

Prosper n’en croit pas ses yeux ; il examine, scrute, cherche… et soudain,  des particules de plomb écorchent ses paupières ; ses rides le chatouillent ; sa peau le brûle.

Il se frotte les yeux l’imbécile, d’un geste malhabile et tout fout le camp

La peinture s’écaille comme le monde s’effrite ; on se meurt par ici et c’est nauséabond ; s’il n y prend pas garde, le mur va l’engloutir dans un nuage de poussière apocalyptique. 

Redresse-toi  Prosper ! 

Cherche le moyen de sortir un tout petit peu du cadre, du champ de vision, du pessimisme ambiant … 

Allez Prosper, un effort, un tout petit effort et tu verras toi aussi des lendemains qui chantent et des graffitis de joie envahir ton mur. 


Annick SB     Juillet 2014

                                                             Ecrit pour Mil et une 

2 commentaires:

Ecrire un commentaire