Avec ou sans bla-bla...


Auguste Renoir



Barbe rousse et Barbe grise s’interrogent sur  la vie, la politique, le président et la menace qui gronde et patati et patata...

La parlote a bon dos et les tableaux observés à la hâte sont un petit alibi exquis dans une conversation sans fin et sans issue.

Ils cherchent du regard la distraction éphémère d’une œuvre d’art laissée là par choix ou simple hasard.

Les tableaux silencieux n’en pensent pas moins, témoins de leur époque et du passé révolu.
Ne dit-on pas d’ailleurs que les murs ont des oreilles ?

Colère et sagesse s’entretiennent à qui mieux-mieux …

Personne n’a vraiment tort et personne vraiment raison !

Ils cherchent, s’interrogent, titillent leurs pensées, et leurs idées - révolutionnaires ou pas - jaillissent, fusent, éclatent à grande voix.

Ils vivent, enfin c’est ce qu’ils croient !

Bla, bla, bla …

Pendant que calmement la brodeuse, elle, brode.

Rouge passion, rose tendresse ; une pointe de crème et de bleu pour parfaire l’ouvrage.
Minutie, patience, précision, persévérance, tout est là.

Pique, pique et soulève l’aiguille...

Les petits points sont rouges comme l’est le désir de ses joues attirantes.

Roses comme le battement de son cœur amoureux.

Et crème comme une gourmandise.

Un peu de bleu aussi pour le Ciel et l’espérance...

Elle vit, elle prie, enfin c’est ce que je vois !

Et là, oh merveille, c’est sans aucun bla, bla.

Annick SB    mai 2019

Thème d'écriture chez Miletune : Clic !