Je réfléchis ...



Je réfléchis
Je ne divague pas parce que tout est plat .
L’eau coule ; elle n’a pas envie de m’attendre alors je reste là.

Je réfléchis
Combien de fois avons-nous posé nos mains sur la pierre,  penché nos têtes et attendu, seuls, avec comme unique compagnie  la douce brise qui fuit elle aussi.
Comme de fois ce temps qui ne reviendra plus parce qu’il en a décidé autrement, évidement, nous a-t-il nargué !
Combien de fois, dis, combien ?
En amie la brise nous a soufflés les caresses que le temps a effacées.
Où es-tu ma mie ?
Entends-tu toi aussi les remous, les cris, les becs des canards qui s’emparent du pain, les enfants qui réclament, les feuilles qui se calment en découvrant le sol ?
Le bruit de la vie

Je réfléchis
Combien de fois dans notre existence, ressentons-nous cette envie de vérifier la solidité de ces ponts qui nous font  passer par d’étranges pensées, qui nous stabilisent aussi dans nos élans bernés, qui nous rendent pensifs, approximatifs et émotifs à souhait ?

Je réfléchis.
Je pense que demain je reviendrai ici, encore une fois, oui encore
Je pense à toi ma mie…

Annick SB   mars 2018

Je découvre ce matin, ce splendide blog de photos et instantanément l'envie d'écrire me prend ...

7 commentaires:

  1. Merci de votre passage et de votre si joli texte !
    Vous pouvez bien sûr ajouter mon cliché sur votre blog.

    RépondreSupprimer
  2. Une jolie interprétation de ce cliché, merci d'être passée chez moi Annick
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que cet homme sur le pont peut donner des envies d'écrire à celui ou celle qui a de l'imagination comme c'est ton cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu en as de l'imagination ! Je t'attends donc sur Treize à la douzaine ;-)

      Supprimer
  4. Un titre à double sens
    Belle écriture
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer

Ecrire un commentaire